Canichou | L’activité de toilettage
119
page-template,page-template-page-full,page-template-page-full-php,page,page-id-119,page-child,parent-pageid-2,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

L’activité de toilettage

En préambule, il faut savoir qu’actuellement en France, aucun diplôme n’est requis pour exercer le métier de toiletteur.

Le toilettage est une activité esthétique et d’entretien. Le toiletteur est un spécialiste de la beauté animalière. Il donne un aspect soigné aux animaux, en procédant à un brossage, un lavage, une tonte voire une épilation et un séchage. Son travail passe donc du nettoyage à la coupe des poils et ongles, en passant par l’application de produits (shampoings et produits de traitement).
De ce fait, il doit être capable de s’adapter à tout type de poil et de besoin en fonction de l’animal et de proposer à la vente des produits et des accessoires correspondants aux spécificités de chaque animal.
Il doit également être un bon vendeur.
En effet, c’est la vente de produits et d’accessoires, qui permet de renforcer le bénéfice et, pour cela, le conseil et la persuasion sont de bons atouts.
Ce métier demande du sens artistique, de la patience et un amour des animaux.

Il est indispensable et évident que le toiletteur doit instaurer une relation de confiance avec les animaux. De plus, pour réaliser ces opérations, il doit connaître les particularités (les standards) de chaque race.
Le métier est en constante évolution et le toiletteur doit donc suivre le goût des clients et les canons de la mode. Pour ce faire, il est très intéressant d’assister, voire de participer aux divers salons du secteur animalier, aux expositions canines et aux concours de toilettage.
C’est le meilleur moyen de rencontrer, d’échanger avec les professionnels du secteur animalier, les éleveurs, de découvrir les tendances, les nouvelles toilettes, les techniques…
Il lui faut suivre le mouvement, tant en France qu’à l’étranger (Europe, Amérique, Asie).
C’est aussi, assurément un excellent moyen de se faire connaître et d’entretenir un réseau de contacts dans la profession et pourquoi pas d’être lui-même acteur de l’évolution du secteur !
Enfin, pour suivre ces nouvelles tendances de la mode, s’adapter aux évolutions des diverses techniques et technologies et, de se conformer aux règlementations, il lui est indispensable de se maintenir à niveau tout au long de sa carrière.
Cette « formation continue » peut être envisagée pour se perfectionner, se qualifier ou pour acquérir de nouvelles connaissances et compétences en toilettage bien sûr mais également en gestion, comptabilité, informatique, etc.
En clair : Le métier est en constante évolution ; il lui faut rester compétitif et compétent.
A noter : l’activité de toilettage peut être soumise à des variations saisonnières selon plusieurs paramètres comme la météo, les périodes de vacances, les zones urbaines ou balnéaires, etc.…. Autant de critères à prendre en compte.